[Fiche 14] Pour continuer l'aventure...

Ces petites fiches constituent un premiers pas pour retrouver un peu d'intimité et de liberté dans le monde numérique. Il s'agit de reconquérir un certain contrôle sur ses données et une certaine autodétermination informationnelle.

Il ne s'agit toutefois que de préconisations générales qui peuvent ne pas correspondre à des cas particuliers. La sécurité est un processus, pas un produit, ces premiers pas permettent de se lancer dans ce processus. Pour aller plus loin et découvrir d'autres approches, le CECIL recommande de découvrir :

Il ne faut toutefois pas oublier que si l'autodéfense numérique est importante, elle est insuffisante face aux possibilités des Etats et des grandes entreprises du numérique. Pour contrôler leurs pouvoirs et pousser vers de meilleurs équilibres, le combat politique est nécessaire. Pour cela il est important de soutenir des associations qui agissent au quotidien sur ces questions :
* L'Observatoire des Libertés et du Numérique et ses associations membres : Amnesty International France, Le CECIL, Creis-Terminal, La Ligue des Droits de l'Homme (LDH), La Quadrature du Net (LQDN), Le Syndicat des Avocats de France (SAF), Le Syndicat de la Magistrature (SM) ;
* Les associations défendant le logiciel libre et ses libertés telles que Framasoft, l'April et les nombreuses associations et CHATONS locaux ;
* Les fournisseurs d'accès associatifs de la Fédération "French Data Network" ;
* Le collectif "Café vie privée" ;
* L'association "Nos Oignons" ;
* Et à l'échelle internationale des associations telles que Privacy International, Edri "European digital rights" et l'Electronic Frontier Foundation.