Philippe Boucher revient sur "Safari ou la chasse aux français"

Dossier(s):
France, Fichiers

L'auteur de l'article paru en 1974 dans Le Monde - article à l'origine de la divulgation du projet Safari (voir "A l'origine de la CNIL : Safari ou la chasse aux français) qui prévoyait la création d'un système de traitement automatisé des fichiers administratifs à partir d'un identifiant unique - revient sur les conditions dans lesquelles il a diffusé cette information et été lui-même alerté de l'existence du projet.

"...Il nous faut remonter au siècle dernier, au journal Le Monde daté du 21 mars 1974 où était publié un article intitulé Safari ou la chasse aux Français. Safari était bien sûr un acronyme; il signifiait Système Automatisé pour les Fichiers Administratifs et le Répertoire des Individus. Mais un acronyme dangereux pour l'entreprise prévue et qui appelait presque naturellement la suite du titre que je viens de vous citer: la chasse aux Français. En Une du Monde, il ne pouvait passer inaperçu. On le constata bien vite.

Le jour même ou le lendemain (je n'ai pas réussi à retrouver), paraissait un communiqué du ministre de l'intérieur disant que le projet était suspendu. Dix ou quinze ans plus tard, on m'a affirmé que la réaction venait en réalité de Georges Pompidou, de cet homme qui allait être arraché à sa fonction de Président de la République puisqu'il mourut dix jours plus tard, le 2 avril 1974. Flatteur, mais pour lui.
A l'époque du communiqué, le ministre de l'intérieur se nomme Jacques Chirac..."

Lire l'intégralité de l'intervention de Philippe Boucher sur le site de l'ISEP.