L'iPhone enregistre les déplacements des utilisateurs

Article de Tanguy Andrillon, lu sur MacWorld.fr, le 21/04/2011

Les données de localisation des iPhone et des iPad 3G sont accessibles par n'importe qui. Voilà une affaire qui pourrait bien faire du tort à Apple. Deux chercheurs en sécurité informatique, Alasdair Allan et Peter Wadern, fondateurs de Data Science Toolkit, ont tout simplement découvert que l'iPhone et l'iPad 3G enregistraient leur position à intervalle régulier et la stockaient dans un fichier caché du système d'exploitation. Problème, cette géolocalisation et cet enregistrement se font de manière permanente sans l'accord de l'utilisateur, et ce, même lorsque tous les services de localisation sont désactivés. Pire encore, le fichier en question, qui retrace tous les déplacements du propriétaire de l'iPhone, est également sauvegardé dans l'ordinateur, en clair, sans aucun cryptage...

Lire la suite de cet article ici.

Lire ici, un extrait du journal de la télévision suisse romande du 26 avril où Sébastien Fanti, avocat spécialisé dans le droit des nouvelles technologies, livre son regard sur les réactions des dirigeants d'Apple à la divulgation de cette information (lire Apple dément pister les utilisateurs d'iPhone sur le site Le Monde.fr). Quelques conseils également pour se soustraire à la traçabilité forcée que nous imposent les téléphones portables, et une seule vraie solution: troquer son objet high-tech et ludique contre un vieux modèle de cinq voire dix ans d'âge !

Lire ici un article de Jean-Marc Manach, rappelant suite à l'importante médiatisation de cette information, que "la traçabilité des télécommunications n’a rien de neuf : l’informatique laisse des traces (...) Ce qui est vraiment nouveau, c'est qu'on en parle"...