[Fiche 03] Les moteurs de recherche alternatifs

Outil central de nos pratiques sur Internet, un moteur de recherche permet de lancer une recherche sur un sujet, une personne, une organisation... à l’aide de différents critères et mots-clés afin d’identifier des contenus disponibles et pertinents. Cette façon de rechercher aisément des documents permet de vérifier rapidement l’existence, la notoriété et les sources d’une information. En 2015, plus d’une centaine de moteurs de recherche sont disponibles : le trop célèbre Google, mais aussi Bing, Yahoo, le moteur russe Yandex ou le chinois Baidu, etc. Même si la plupart de ces outils ont une "politique de confidentialité", les intérêts commerciaux de leurs éditeurs restent prioritaires face aux droits des individus. Ainsi, chaque recherche lancée s’accompagne d’une collecte discrète de données concernant les préférences de l’utilisat·rice ainsi que des données relatives à l’ordinateur utilisé. Par ce biais, les moteurs de recherche accumulent une quantité inimaginable de données sur les individus et la société dans son ensemble. Ces informations sont monnayables voire utilisables pour du contrôle social. Le quasi-monopole du moteur de recherche de Google en Europe (90 % de parts de marché) lui donne donc un pouvoir redoutable. À côté de ces moteurs, d’autres sont moins connus et sont une alternative intéressante pour la protection de ses données tels que DuckDuckGo, Startpage ou Qwant. Il s’agit ici de les mettre en valeur pour inciter les personnes soucieuses de préserver leur vie privée à changer leurs pratiques.

Qwant : un projet français en développement

Si, à son lancement en 2013, le projet était peu convaincant, le moteur de recherche Qwant a bien compris l'enjeu des révélations d'E. Snowden et se présente désormais comme une alternative valable pour protéger sa vie privée et ne semble pas cesser de s'améliorer.

Des mots de l'équipe : "La philosophie de Qwant repose sur 2 principes : ne pas tracer les utilisat·rices et ne pas filtrer le contenu d’Internet. Nous faisons tout notre possible pour respecter la vie privée des internautes tout en garantissant un environnement sécurisé et des résultats pertinents." et "Nous ne cherchons jamais à savoir qui vous êtes ou ce que vous faites".

Il s'agit donc d'une alternative efficace pour protéger sa vie privée. La société Qwant a le mérite d'être située en France, d'avoir une politique de protection des données très poussée et de prendre publiquement position pour le respect de la vie privée. En plus de cela, le moteur propose une approche différente de celle de Google pour ses résultats. Les résultats de pages Web sont complétés automatiquement par des résultats issus d'articles de la presse en ligne, de Wikipédia, de Twitter et d'images permettant potentiellement d'accéder plus rapidement à l'information ou au contenu désiré. Il est facilement possible de ne voir qu'une catégorie de résultats. Une version "lite" plus épurée existe également.

S'il utilise encore les données provenant d'autres moteurs de recherche, Qwant développe son propre moteur et donc sa propre indexation du Web afin de limiter sa dépendance face aux autres et ses engagements en termes de protection de la vie privée se multiplient.

Son financement repose sur de l'affichage publicitaire non traçants, lié uniquement à la requête, ainsi que sur de l'affiliation via les achats réalisés sur son interface de "Shopping" ou les liens publicitaires sans causer donc de réels soucis relatifs à la vie privée.

À noter également l’existence d’un moteur de recherche à destination des plus jeunes, respectant autant leur vie privée que les protégeant d’accéder à des contenus peu adaptés : Qwantjunior.

Pour le passer en moteur par défaut sur Firefox, rien de plus simple :

Une fois sur la page d’accueil du moteur, cliquer sur l’icône en forme de loupe de la barre de recherche de Firefox et cliquer sur "Ajouter "Qwant". Il faudra ensuite recliquer sur la loupe, cliquer sur "Modifier les paramètres de recherche". Dans l’interface ouverte, choisir "Qwant" comme moteur par défaut.

Les avantages d’utilisation de Qwant :

  • Confidentialité : l'adresse IP est dissociée de la recherche et n'est pas conservée, il n’y a pas de dépôt de cookie ni d'utilisation d'aucun dispositif de traçage, il n’y a pas de récupération d’informations personnelles à l'insu de l'utilisateur et aucune communication à des sociétés privées.
  • Neutralité : il propose les mêmes résultats d’un utilisateur à l’autre, sans donc tenir compte d’un "profil" ou de ses précédentes recherches, qu’il ne conserve pas. Ainsi, on évite la personnalisation des contenus, qui introduit un biais de confirmation, et on obtient un résultat plus objectif.
  • Sécurité : la connexion est sécurisée en utilisant le protocole de communication chiffrée (HTTPs).
  • Localisation : Qwant est une société située en France et financée par des investissements européens, ses résultats sont très satisfaisants pour les requêtes en français.
  • Fonctionnalité : Qwant offre une nouvelle approche intéressante des recherches en enrichissant les résultats généraux d'informations de Wikipédia ainsi que de sources de presse et de réseaux sociaux. Qwant offre aussi la fonctionnalité des "!bang" conceptualisée par DuckDuckGo
  • Engagements publics : une partie des revenus de Qwant sont de plus consacrés à des projets liés à l'amélioration de la sécurité et de la vie privée et la société s'engage publiquement sur les questions de vie privée et de neutralité.

Quelques nuances :

Si la localisation française est un atout d'un point de vue fiscal et en termes de respect du droit européen sur la protection des données, cela soumet aussi la société à la législation française. Même sans surveillance, Qwant fonctionne malgré tout via un modèle publicitaire soutenu par du capital-investissement.

DuckDuckGo : un moteur de recherche qui respecte la vie privée

Lancé en 2008, un des slogans de DuckDuckGo est : Google vous traque, pas nous. Ce moteur aspire à limiter autant que possible la récupération et la conservation des données de ses utilisat·rices. Le site n’enregistre pas les requêtes et affiche une opposition ferme au traçage. Il s'agit d'un métamoteur de recherche : il utilise son algorithme pour classer les résultats issus d’autres sources d’informations ouvertes et enrichit les réponses. Ainsi, au-delà même du plus grand respect de la vie privée et des engagements du moteur, ses fonctionnalités propres en font une alternative intéressante à Google. Pour le passer en moteur par défaut sur Firefox, rien de plus simple :

Une fois sur la page d’accueil du moteur, cliquer sur l’icône en forme de loupe de la barre de recherche de Firefox et cliquer sur "Ajouter "DuckDuckGo"". Il faudra ensuite recliquer sur la loupe, cliquer sur "Modifier les paramètres de recherche". Dans l’interface ouverte, choisir "DuckDuckGo" comme moteur par défaut.

Les avantages d’utilisation de DuckDuckGo :

  • Confidentialité : il ne stocke pas d’informations personnelles concernant les utilisat·rices, pas même leurs adresses IP (adresse d'identification des ordinateurs sur Internet). Il offre de nombreuses garanties contre le traçage et conserve le minimum de données possibles et aucune directement identifiante.
  • Multilingue : l’interface existe en français et l’essentiel des pages et des fonctionnalités sont désormais également traduites.
  • Neutralité : comme Qwant il propose les mêmes résultats d’une personne à l’autre.
  • Sécurité : il favorise l’utilisation de sites sécurisés (HTTPs - accès sécurisé au site Internet) et est disponible via le réseau TOR.
  • Fonctionnalité : DuckDuckGo propose un certain nombre de fonctionnalités spécifiques. En plus de donner des résultats "directs", tels que des extraits de fiches Wikipedia ou des cartes OpenStreetMap, il peut faire des recherches spécifiques (date, lieu…) et même rechercher sur un autre moteur via DuckDuckGo. Par exemple, en indiquant "!t la requête", on est automatiquement redirigé vers le thesaurus. Ainsi il est possible d'avoir les résultats de Google via Startpage ("!sp la requête" ou dans le pire des cas... !g "la requête").
  • Engagements publics : une partie des revenus de DuckDuckGo sont de plus consacrés à des projets de développement de logiciels libres protecteurs de la vie privée.

Quelques nuances :

Le siège social de DuckDuckGo est situé aux États-Unis (en Pennsylvanie). L’entreprise est donc soumise à la loi américaine et potentiellement à des injonctions judiciaires ou administratives d’enregistrement et de transmission de données. Le moteur se défend toutefois de cette possibilité et indique qu’il ne s’y soumettrait pas. On pourrait également lui reprocher ses partenariats publicitaires avec Amazon et eBay, qui sont loin d’être des défenseurs de la vie privée. Il faut toutefois rappeler que les sources de financement sont rares, que les publicités sont minimales, qu’elles sont désactivables dans les paramètres et qu’il est loin d’être le seul acteur à y avoir recours (c’est aussi le cas du système d’exploitation libre Ubuntu).

Startpage : Google sans le traçage

Depuis 2006, le moteur de recherche Startpage prône comme politique le respect intégral de la vie privée de l’internaute et de ses informations personnelles. Contrairement à DuckDuckGo installé aux États-Unis, donc soumis à la législation américaine (Patriot Act…), Startpage est basé aux Pays-Bas. Il est donc soumis à la législation européenne et travailler avec la CNIL néerlandaise. Il ne s’agit pas d’un moteur de recherche, c’est-à-dire qu’il ne dispose pas de son propre algorithme d’indexation et de recherche, mais fournit les résultats de Google. Dans leurs mots "Ainsi, vous obtenez les résultats Internet du moteur de recherche le plus renommé avec la protection de la confidentialité du moteur de recherche le plus privé au monde".

Les avantages d’utilisation de Startpage :

Toutes les adresses IP et les autres données de recherche archivées sont effacées sous 48 h, il n’y a pas d’enregistrement de cookies identifiants dans l'ordinateur, il n’y a pas de récupération d’informations personnelles à l'insu de l'utilisateur, donc aucune communication à des sociétés privées, localisation de la société en Europe, aux Pays-Bas. Les résultats sont équivalents à ceux de Google.
Les grands atouts de DuckDuckGo ou de Qwant sont présents : absence de traçage, cookies limités aux stricts besoins de la recherche, absence de personnalisation des résultats, HTTPs…

Des limites :

La société Surfboard Holding, éditrice de Startpage est dépendante de Google pour ses résultats de recherche et se finance par le biais du programme publicitaire de Google : Adsense, ce qui implique certaines formes de traçage indirect. Sans pouvoir associer l'adresse IP à la recherche, Google aura quand même connaissance de caractéristiques techniques de la recherche (mots-clés, heure, indication linguistique, affichage de la publicité, etc.) et pourra reprendre le traçage si l'internaute clique sur un lien publicitaire.

Sans être parfaits, Qwant, DuckDuckGo et Startpage constituent toutefois des alternatives à privilégier au monopole de Google et à sa propension à vendre notre vie privée. D’autres petits moteurs fiables et protecteurs existent, Blekko.com, Searx.me, ou encore Yacy.net.

Yacy : un projet à soutenir

Yacy est particulièrement intéressant d’un point de vue du respect de l’utilisateur. Il est sous licence libre, ne stocke pas de données à caractère personnel, a un fonctionnement décentralisé, ne comporte pas de publicité, etc. Il est toutefois différent des autres moteurs en ce qu’il requiert l’installation d’un logiciel sur sa propre machine. Fonctionnant sur un modèle "de pair à pair" pour l’indexation des pages, il n’y a pas de serveur central. C’est un avantage, mais cela implique une coopération active de personnes prêtes à jouer le rôle de pair/serveur décentralisé. Sans être totalement prêt à remplacer un moteur de recherche classique pour des usages habituels, il s’agit vraiment d’un projet à découvrir et à soutenir.

Les moteurs de recherche interne à des sites

De nombreux sites disposent de leur propre moteur de recherche interne. Certains de ces moteurs spécifiques peuvent être utilisés directement en les installant dans la barre de recherche de Firefox. Ainsi, si on cherche fréquemment un article de Wikipédia, une définition précise sur le Portail lexical du CNRS ou une aide à la traduction sur Linguee.fr, nul besoin de l’intermédiation d’un moteur généraliste, que ce soit Google ou DuckDuckGo. On peut ajouter ces moteurs à sa barre de recherche. Sur Firefox, il suffit dans la majorité des cas de :

Aller sur la page d’accueil du site, cliquer sur la loupe de la barre de recherche de la barre d’outils de Firefox et cliquer sur "Ajouter le moteur" et il sera mémorisé.

Ensuite, on peut cliquer sur la loupe quand on s'apprête à faire une recherche puis cliquer sur l’icône du moteur voulu pour cette seule recherche. Il est aussi possible de regarder si le moteur est référencé dans la base de Mozilla et l’ajouter par ce biais.

Pour aller plus loin :

Pour un état des lieux de la question, voir la fiche Wikipédia "Moteurs de recherche" listant les moteurs de recherche protecteurs de la vie privée.

Des articles et compléments sur Qwant :
* J. Lausson, Numerama.com, Eric Léandri (Qwant) : les internautes "doivent-ils désormais se méfier de l’Etat ?",
* Korben.info, Qwant – Mon retour après 1 mois de test,
* D. Cuny, Rue89, Qwant, le "Google français" ? On ne ricane pas, s’il vous plaît.

Des articles et compléments sur DuckDuckGo :
* Netpublic.fr, Apprendre à utiliser DuckDuckGo, moteur de recherche qui respecte la vie privée : 6 tutoriels,
* le site de DuckDuckGo, Donttrack.us.

Le métamoteur Searx est notamment mis à disposition par Framasoft sur Framabee.org.

Fiche 3 [publiée le 2 avril 2015, dernière mise à jour avril 2018]